Dans le cadre d’une sensibilisation collective à l’orientation, aux stéréotypes métiers de genre, la Cité des Métiers, We Ker, Brest Métropole et la Région Bretagne se sont associés pour créer un support ludique. Le jeu Mix’Métiers a pour ambition de faire échanger des idées, de permettre aux joueur.se.s de partir à la découverte des métiers et de confronter des points de vue relatifs au genre dans les choix professionnels.

L’origine du projet : les difficultés à choisir son métier

Selon une Etude réalisée en 2017 par Opinion Way pour My Job Glasses : « les jeunes de 18 à 30 ans choisissent leur métier un peu par hasard. La plupart des jeunes ont choisi leur premier emploi par opportunité (32%) plus que par conviction (23%). Ils sont même 20% à déclarer qu’ils n’ont jamais vraiment choisi : soit ils ont accepté un premier poste sans savoir pourquoi, soit ils ne sont pas encore en poste et ignorent toujours ce qu’ils veulent faire plus tard. »

Et pourtant, selon le département métiers et qualification de la Direction de l’Animation de la recherche, des Études et des Statistiques (DARES), il existe 87 familles professionnelles, et le Répertoire Opérationnel des Métiers et Emplois (ROME) de Pôle Emploi compte 532 fiches métiers et plus de 11 000 appellations métiers.


Comment choisir son métier ?

Le choix d’un métier, fruit d’un processus d’orientation, passe par l’élaboration d’un projet personnel et professionnel qui prend en compte les aspirations et les capacités de chacun. Il s’agit d’identifier son profil professionnel, ses intérêts, ses aptitudes, ses compétences, ainsi que ses valeurs et ses besoins. Développer sa « curiosité métiers » et se confronter aux réalités du terrain favoriseront des choix éclairés. Ce travail d’enquête et de réflexion amène également à questionner ses expériences et à les analyser.

Choisir un métier, c’est aussi identifier ses caractéristiques : les compétences attendues, les qualités nécessaires et les conditions de travail associées. Toutes ces caractéristiques peuvent être mobilisées dans les métiers qui nous entourent. Un métier ne se résume pas à une qualité, ni à une seule compétence. De la même manière, une compétence n’est pas rattachée à un seul métier, et c’est ce qui fait la richesse des pistes professionnelles. On peut remarquer qu’une qualité ou un environnement de travail, sont encore trop souvent associé.e.s au genre féminin ou masculin.


La mixité des métiers : les stéréotypes persistent !

Le fait d’être une fille/femme ou un garçon/homme conditionne encore beaucoup le choix d’un métier. C’est pourquoi, il apparait essentiel d’ouvrir des potentialités en supprimant des préjugés “bloquants” que ce soit sur le genre d’un métier ou son exercice au quotidien. Les conséquences de ces préjugés perdurent : les filles et les garçons, les femmes et les hommes ne choisissent pas/n’accèdent pas tous.toutes aux mêmes filières, ni aux mêmes métiers. En 2014, seuls 12% des métiers étaient mixtes, selon la Ministre de l’Education de l’époque, Najat Vallaut-Belkacem. Le gouvernement s’était alors donné l’objectif de relever cette proportion à 30% en 2025. En 2020, nous en sommes seulement encore à 19.5% en Bretagne (17% au national) ! Environ 80% des secteurs d’activités en France sont toujours non mixtes. L’influence des « stéréotypes de sexe » reste très forte et continue d’entretenir les clichés sur les appétences des femmes et des hommes pour certaines activités.


Pourquoi ce jeu ?

Un des objectifs du jeu « Mix’ Métiers » est de participer à déconstruire les représentations, de lutter contre les préjugés et de rendre possible l’ouverture des choix professionnels, de manière ludique et en ouvrant le débat. Parce que chacun.e peut choisir librement son métier et son avenir professionnel sans se sentir enfermé.e dans un genre féminin ou masculin, dans des rôles construits par la société. Un métier est défini comme « mixte » si l’on peut y retrouver une proportion de femmes et d’hommes comprise entre 40% et 60% !

Aide-soignant.e

Hôpitaux Universitaires de Genève – 2015 :  Témoignage de Vincent

Agent.e d’entretien

Agent.e de sécurité

Ouest France Etudiant – 2018 : Témoignage de Chloé, agente de sécurité

Assistant.e maternel.le

Ouest France Etudiant – 2014 : Témoignage de Patrick, assistant maternel

Assistant.e de direction

Assistant.e de direction

Ouest France Etudiant – 2018 : Témoignage de Chloé, agente de sécurité

Assistant.e de service social

Boucher.ère

Carrefour France – 2016 : Témoignage de Sandra, Bouchère

Conducteur.trice d’engins

Costumier.ère - Habilleur.se

Parcours métiers – 2011 : Témoignage de Julien, costumier-habilleur

Développeur.se Informatique

Le sexe de mon job – 2016 : Témoignage de Claire, développeuse web

Élageur.se

Hôte.sse de caisse

Marin.e Pêcheur.se

Ouest France Etudiant – 2017 : Témoignage de Pierre-Alain, marin-pêcheur

Professeur.e des écoles

Le sexe de mon job – 2016 : Témoignage de Justin, professeur des écoles

Texte alternatif de l'image

A bas les stéréotypes !

Vidéo diffusée sur Mon Avenir en Grand, plateforme web de l’institut Télémaque, association en faveur de l’égalité des chances dans l’éducation

Texte alternatif de l'image

C'est quoi le genre ?

Film pédagogique et didactique sur la notion de genre : sa définition, les différences entre sexe et genre, en quoi cet outil est utile à l’analyse des inégalités entre les femmes et les hommes.

Texte alternatif de l'image

Le cerveau a-t-il un sexe ?

La neurobioligiste, Catherine Vidal, directrice de recherche à l'Institut Pasteur, s'attaque aux idées reçues sur les différences "innées" entre hommes et femmes.

Texte alternatif de l'image

C’est quoi l’égalité entre les filles et les garçons ?

C'est quoi l'égalité entre les filles et les garçons ? - 1 jour, 1 question propose de répondre chaque jour à une question d'enfant, en une minute et trente secondes. Le commentaire explicatif est toujours drôle, le dessin est léger et espiègle. L'intention est d'aider l'enfant à construire son propre raisonnement et à obtenir les clés qui lui permettront de se forger sa propre opinion